Email

contact@nord-nettoyage.com

Telephone

06 52 00 45 38

Email

contact@nord-nettoyage.com

Telephone

06 52 00 45 38

Existe-t-il un lien entre le syndrome de Diogène et l’alcoolisme ?

Plusieurs personnes ne considèrent pas le syndrome de Diogène comme une pathologie. Pourtant, quand ce phénomène se lie à certaines maladies comme l’alcoolisme, la situation peut devenir très vite incontrôlable. Qu’est-ce que le syndrome de Diogène ? Quel lien existe-t-il entre ce syndrome et l’alcoolisme ? Peut-on venir en aide aux personnes atteintes ? Éléments de réponse dans la suite de cet article.

Ce qu’il faut retenir sur le syndrome de Diogène

Le syndrome de Diogène est un trouble comportemental qui associe à l’accumulation d’objets, la négligence de l’hygiène domestique et corporelle, l’isolement social, etc. Lorsque toutes ces conditions sont réunies, le logement dans lequel vit une personne atteinte de ce syndrome fait face à une insalubrité et une dégradation totale. Dans la plupart des cas, l’apparition de ce syndrome est souvent due à un choc psychologique comme la disparition d’un proche ou un changement inattendu de situation. Les personnes âgées sont les plus touchées par ce type de syndrome.
Le premier critère pour établir un profil idéal des personnes souvent atteintes par cette maladie est l’âge, qui varie souvent entre 70 et 80 ans. En général, ce sont des personnes âgées qui vivent pendant longtemps dans la solitude. En grande majorité, les personnes atteintes par ce syndrome sont des femmes. Ayant une plus grande espérance de vie, elles restent très souvent en vie après la mort de leur conjoint. Le syndrome apparait d’ailleurs après ce choc émotionnel.
Pour détecter cette maladie, vous pouvez utiliser plusieurs méthodes. Commencez donc par une observation et vérifiez les facteurs suivants :

  • Une négligence excessive de l’hygiène corporelle et de la propriété de son logement. La victime reste toujours indifférente, même quand elle est entourée de détritus dans sa pièce.
  • Elle développe une relation particulière avec les objets de son logement. On distingue dans ce cas deux types du syndrome : Le Diogène actif dont les personnes atteintes aiment collecter les objets de tout genre et le Diogène passif qui arrête de ranger et de nettoyer son habitation à cause de son état. On retrouve ainsi une accumulation d’objets, de déchet et de nourriture dans tous les coins de la chambre.
  • La victime se plait dans une profonde solitude. Elle ne noue plus aucune relation avec son voisinage ou même sa famille. Elle reste convaincue d’être toujours incomprise et rejetée. Elle refuse l’aide de toute personne venant de l’extérieur.

Après détection de ces différents facteurs, il est déjà possible de déclarer la personne en question victime du syndrome de Diogène.

Bien comprendre le syndrome de Diogène

Le syndrome de Diogène a été étudié pour la toute première fois par deux psychiatres, Mac Milan et Shaz en 1966. Toutefois, il faudra attendre 1975 pour voir l’étiquette « syndrome de Diogène » affilié à ce trouble comportemental. Le syndrome est alors très vite rendu public grâce aux publications de A. Clark, I. Gray et de G. D. Mankikar, tous des gériatres britanniques.
Dès lors, de nombreuses hypothèses ont été émises sur l’explication de ce trouble comportemental. Les réflexions ont été menées sur les causes, les manifestations et les conséquences sur le patient et sur la famille de la victime. Beaucoup de questions se sont également tournées vers les méthodes pour traiter cette maladie ainsi que les dispositions à prendre vis-à-vis des personnes atteintes. Ainsi, quelques réponses ont été trouvées, permettant ainsi de venir à aide à ces personnes.
Face à ce syndrome, tout le monde se pose la même question : est-il question d’une pathologie ou d’un choix de vie ? En France, la loi n’oblige aucun médecin à intervenir à une personne qui a encore toutes ses capacités. La liberté d’autrui doit toujours être respectée. Mais, quand est-ce que les médecins doivent vraiment intervenir ? Puisque toutes les victimes de ce syndrome vivent dans le déni, la démarche de toute personne souhaitant apporter de l’aide doit être rigoureuse et bien structurée. Avec une mauvaise démarche, les conséquentes peuvent être plus importantes et parfois irréversibles chez la victime. Forcer une personne atteinte du syndrome de Diogène à sortir de son trou n’est sans doute pas la meilleure méthode. C’est une personne qui est déjà sue la défensive, il faudra donc l’approcher avec délicatesse et amabilité. Une étude médico-sociale peut être nécessaire au sein de la famille et prendre contact avec le médecin de la victime pour en savoir plus sur son état de santé. Avant toute décision, il faut d’abord se rendre dans le logement de la victime et relever le maximum de détail. Si la patiente refuse toute aide venant d’un médecin, il faudra trouver un espace relationnel pour établir une relation de confiance avec lui. Il faudra lui faire comprendre des avantages de la vie en communauté afin de redresser la pente psychologique et lui faire oublier son état mélancolique.

Lien entre syndrome de Diogène et alcoolisme

L’alcoolisme et le syndrome de Diogène ont des points communs, surtout dans leur aspect compulsif. Une personne atteinte du syndrome de Diogène boit autant qu’elle n’entasse des objets. De plus, les patients développent souvent des attitudes pour dissimuler les symptômes les plus marquants de la maladie. Au début de la manifestation du syndrome, on remarque souvent qu’il n’y a qu’une seule pièce qui est dévolue à l’accumulation d’objet. Quant aux bouteilles d’alcool, elles sont cachées. La victime de ce syndrome en est consciente et peut évaluer les malaises que son état peut provoquer chez les autres. Cependant, elle n’est pas en mesure de contrôler son état, car cela est devenu un véritable mode de vie. Une telle personne a donc besoin d’une prise en charge immédiate pour surmonter ces difficultés. Il est préférable qu’elle soit accompagnée par une personne en qui elle a confiance afin que la relation entre les deux soit fluide. Bien que cela soit très rare, il faudra tout de même que quelque une gagne sa confiance pour lui donner une nouvelle chance de rejoindre la vie en communauté.

Le syndrome de Diogène et l’alcoolisme : un cumul qui peut avoir des conséquences plus graves

Selon les spécialistes, on note de nombreux points communs entre une personne atteinte du syndrome de Diogène et un alcoolique. Ces deux maladies sont parfois comparées aux souffrants du syndrome de Korsakoff. Dans les deux cas, on constate un refus de l’aide extérieure. Ces personnes se suffisent et ne sont pas prêtes à faire confiance à quelqu’un. On note également un état d’esprit proche de la dépression qui est lié à une grosse tendance de procrastination et une quasi-apathie. Au fur à mesure que le temps passe, les effets du syndrome deviennent de plus en plus importants ainsi que l’isolement du patient. Cet isolement social est remarquable sur tous les plans, que ce soit familial ou professionnel. À tous ces aspects viennent s’ajouter le mépris de l’hygiène, avec des pièces qui ne sont plus jamais nettoyées, des vêtements sales et des débris de nourriture dans tous les coins.
Une combinaison du syndrome de Diogène et de l’alcoolisme peut provoquer une amplification rapide des aspects énumérés plus haut. On note des lésions au cerveau ainsi qu’une amnésie progressive avec le syndrome de Korsakoff. Or, ce syndrome peut être causé par une consommation excessive d’alcool. Il est donc urgent de prendre des dispositions rapides quand les symptômes du syndrome de Diogène viennent s’ajouter à l’alcoolisme.

Si vous avez un proche dans cette situation, l’essentiel est de ne jamais les laisser seules. Bien qu’elle n’accepte pas d’aide venant de l’extérieur, il faut toujours garder un œil sur le logement et sur tous les faits et gestes du patient. Si cela est possible, évitez qu’elle soit en contact avec de l’alcool afin de réduire les risques de complication des symptômes. De plus, n’hésitez pas à faire appel à une médecin spécialisée pour ce type de patient afin d’apporter une meilleure prise en charge.

Evaluez notre article !
[Total: 1 Average: 5]

Nos Agences

Hauts de France

679 Avenue de la République
59800 Lille

Ile de France

31 Avenue de Ségur
75007 Paris

champagne ardennes

Centre d’Affaires Reims Bézannes
7 rue Pierre Salomon
51430 BEZANNES

A lire

Articles similaires