Email

contact@nord-nettoyage.com

Telephone

06 52 00 45 38

Email

contact@nord-nettoyage.com

Telephone

06 52 00 45 38

Coronavirus : Comment limiter sa propagation dans les entreprises ?

L’humanité en 2020 mène une nouvelle guerre mondiale. Pour une fois, les armes de guerre, les explosifs et les armées ne sont pas déployées sur les fronts ou dans les tranchées. Une fois dans l’histoire de l’humanité, les hommes ont trouvé un ennemi commun. Toutes les forces vives, chaque âme qui respire, peu importe son rang social et sa position géographique, est mobilisée et doit faire de son maximum pour lutter afin que l’espèce humaine remporte une victoire mémorable. Cet ennemi est le célébrissime virus Covid-19. Il a surpris toute la planète en cette année qui, pourtant, semblait pleine d’espoir. Ce n’est pas parce que le nouveau coronavirus possède des facultés lui conférant le droit de voyager sans passeport d’un continent à un autre que nous n’avons pas le droit le renvoyer dans le néant. Cet article se propose de vous informer, d’une part, sur les mesures à prendre pour désinfecter efficacement une usine et d’autre part sur les précautions à prendre pour ne pas réduire les efforts de désinfection à zéro.

De la durée de vie du coronavirus sur les surfaces dures ?

Pour réussir une bonne désinfection, il est important de savoir que la survie du virus dépend du matériau de la surface hôte. Cette durée de vie peut aller de quelques heures à plusieurs jours. Selon les études scientifiques, la période de vie du virus varie de deux heures à neuf jours en fonction de la surface de contact, de la température et de l’humidité. Par exemple, s’il peut survivre en moyenne environ cinq jours sur le plastique, le virus peut y survivre jusqu’à neuf jours si les conditions de vie lui sont favorables. Mais de récentes études plus précises démontrent que le virus survit vingt-quatre heures sur les surfaces en carton, trois jours sur du plastique et de l’acier, quatre jours sur du bois, cinq jours sur verre et trois heures dans l’aire. Cette trop grande irrégularité de la durée de vie du nouveau coronavirus sur différentes surfaces interpelle les consciences et devrait donc largement suffire pour faire preuve d’une très grande prudence. C’est donc une raison de plus pour s’appliquer avec minutie dans la désinfection régulière des différentes surfaces de contact comme le plancher de l’usine, les outils et équipements de travail, les sièges et bureaux, etc. Quels sont alors les produits recommandés pour une désinfection usine coronavirus réussie ?

 

Quels produits utiliser pour une désinfection ?

Le coronavirus fait partie des virus à enveloppe. Les virus enveloppés font partie des groupes de virus que l’on peut combattre facilement avec un bon produit. Même si les désinfectants ne sont pas une garantie pour tuer le virus, ils aident néanmoins à les combattre. Selon les conseils des entreprises de désinfection, il faut utiliser des produits de bonne qualité, mais surtout éviter de les fabriquer soi-même. Les fabriquer soi-même pour désinfecter votre usine au coronavirus peut présenter un double danger. D’abord le risque d’intoxication et ensuite la forte probabilité d’obtention d’un produit totalement inefficace. Désinfecter d’accord, mais pas au prix de sa santé. Les produits, quelles que soient leurs formes ou compositions, ne sont efficaces que lorsque l’usage est fait selon la notice ou l’étiquette qui les accompagne.

  • Les formes de désinfectants

Plusieurs entreprises mettent sur le marché des désinfectants efficaces pour les intérieurs. Ils peuvent être employés dans les usines et leurs différentes surfaces dures. Lesdits désinfectants se peuvent se présenter sous la forme d’une solution. Mais ils peuvent être aussi sous la forme d’aérosols, de poudre pour solution, de vaporisateur, comprimé effervescent, de lingette, de trousse.

  • Les produits actifs

Les désinfectants contiennent des produits actifs qui font leur efficacité. Parmi ces ingrédients nous avons le Chlorure de benzalkonium, le Chlorure d’alkyl diméthyl éthylbenzyl ammonium, l’hypochlorite de sodium, le peroxyde d’hydrogène, l’acide acétique, l’acide citrique, le thymol, le dichloroisocyanurate et sodium, l’alcool anhydre.

  • Les désinfectants ordinaires

Vous recherchez une entreprise specialiste du nettoyage ?

Cliquez ici pour obtenir un devis gratuit en 24H

Appelez-nous au 06.52.00.45.38

Lorsque se présente l’urgence, il est possible de recourir aux désinfectants ordinaires pour l’usine comme l’eau de javel. Mais dans de pareils cas, il faut prendre soin de respecter les dosages sur l’étiquette. Par exemple en supposant que l’eau de Javel contienne, idéalement de l’hypochlorite de sodium à 5%, il faut soit 1 cuillère à thé (5mL) pour par tasse (250mL), soit 4 cuillères à thé (4*5mL=20mL) par litre d’eau (1000mL). Ce dosage permet d’obtenir une solution concentrée à 0,1% d’hypochlorite de sodium.

Les étapes d’une désinfection COVID

La désinfection coronavirus est si importante qu’il ne faut pas l’opérer à la légère. Elle doit suivre un plan graduel bien précis du plafond vers le plancher.

  • Équipements

Le chariot d’équipement doit être composé de tous les outils possibles à savoir, Eau de javel, produit lavabo, produit à vitre, détartrant w.c., désinfectant, sacs poubelles, balayette, balai de lavage, balai de trapèze, seau pour les eaux claires et eaux usées.

  • Opérations

La première étape consiste à procéder d’abord au nettoyage des bureaux en enlevant la poussière. Vider ensuite les poubelles. Et enfin, passer l’aspirateur. À ces étapes, les outils et équipements de l’usine doivent être vaporisés avec soin. La deuxième étape consiste au nettoyage et la désinfection des portes et fenêtres. La troisième étape est la désinfection des sanitaires. La quatrième étape est la désinfection des sols. La dernière ligne droite va consister à vider les eaux usées.

L’hygiène : l’arme fatale face au Coronavirus

Réussir à désinfecter une entrepriqe ne suffit pas pour être à l’abri de ce virus quelque peu capricieux. Il est impératif de faire de l’opération une routine. Il est recommandé d’avoir une fréquence de répétition de l’opération. S’il cela est nécessaire, il faudra signer un contrat avec une entreprise de désinfection. Outre ces précautions, il convient d’installer à tous les points stratégiques de l’usine, entrée, toilette, réfectoire, salle de réunion, etc., les dispositifs d’hygiène comme les gels hydro-alcooliques, le savon, de l’eau de Javel et des serviettes propres. Une étude récente a prouvé que les gens ne prennent pas le temps de se laver les mains pendant au moins vingt secondes comme recommandé. Il faut donc veiller à inculquer à chaque agent cette habitude qui est l’une des barrières qui nous séparent encore de l’effondrement. Insérer dans les habitudes de l’usine la routine du lavage des mains par une sirène chaque demi-heure ou quart d’heure dans la mesure des possibilités.

Se préparer aux éventualités ?

Malgré les précautions de désinfections dites plus haut, il est du devoir de l’usine de s’assurer de la mise en place d’une bonne politique de gestion. Voici une proposition d’une politique qui pourrait s’avérer salvatrice, non seulement pour l’usine, mais également pour les salariés.

  • Informez votre personnel

L’information est devenue aujourd’hui la carotte qui tient les masses. Les médias et réseaux sociaux sont passés maîtres dans l’art des fausses informations. L’usine peut déjà commencer par s’abonner aux canaux d’information des autorités locales et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ceci lui permettra d’apporter des informations fiables aux salariés.

  • La création d’une équipe sentinelle de prévention

Cette équipe aura pour mission d’observer les lieux de travail. Le but est de trouver tout élément suspect, toute zone à risque, de pondre un plan pour endiguer les risques éventuels. Elle doit veiller au renouvellement du stock des kits de désinfection. Elle peut aussi fait des propositions sur la politique de gestion des ressources humaines par ces temps de grandes paniques.

  • Formez votre personnel

Une petite formation sur les règles à suivre pour éviter que l’usine soit un épicentre du virus doit être conçue. Beaucoup de personnes banalisent encore les affres du covid malgré le nombre alarmant de cas et de décès. Une formation en trois étapes par exemple peut être mise au point par les responsables. D’abord une cristallisation qui consiste à changer la perception de l’individu sur le covid surtout lorsque son point de vue est dangereux pour l’équipe. Ensuite une translation. Cette étape à faire passer l’individu à un point de vue plus favorable relativement à la situation. Enfin la cristallisation qui consiste à emmener l’individu à s’approprier le point de vue idéal. De temps à autre, quelques communications pour rappeler l’urgence et le danger permanent que représente la pandémie seront d’un grand secours. Ceci peut se faire avec l’aide de l’équipe sentinelle de prévention.

  • Des suivis et évaluations

Périodiquement, il faut procéder à une évaluation des résultats dans l’usine. Pourquoi faire un sondage et recueillir l’avis du personnel. Ceci sera très utile pour l’amélioration et le perfectionnement du plan. C’est aussi une arme impressionnante contre les problèmes qui pourront alors être réglés au fur et à mesure qu’ils apparaissent. Désinfecter une entreprise d’accord, mais il faut être à l’affût.

  • Soyez prêt à faire face aux imprévus

Cette épidémie est aussi imprévisible que dangereuse. Malgré tous les plans mis en œuvre, il faut éviter de se reposer sur ses lauriers. Il faut donc se préparer à faire face aux imprévus. Il faut être prêt à agir si un membre du personnel présent des signes d’une infection au coronavirus. Dans les cas extrêmes, l’usine doit être prête à fermer ses portes. Personne ne sait encore à quel point ce virus peut affecter la planète. Il faut donc prendre toutes les mesures certes, mais aussi se préparer au pire.

Une lueur d’espoir ?

Bien qu’il soit trop tôt pour songer victoire, il faut reconnaître qu’avec une application minutieuse des règles préventives d’hygiènes, l’expansion du virus peut être ralentie. Surtout pour les entreprise, il est très important de procéder régulièrement à la désinfection. Une bonne désinfection de l’usine requiert l’expertise d’entreprise de désinfection et aussi des produits désinfectants de très bonne qualité. Il faut prendre garde de ne pas bricoler lesdits produits en jouant les chimistes amateurs. Cela peut être dangereux pour la santé et donner des produits inefficaces contre le coronavirus. C’est pour cela qu’il faut laisser le soin aux experts du domaine de procéder à la désinfection de l’usine. Aussi la mise en place d’une bonne politique de suivi et le respect des règles d’hygiène sont le gage d’une bonne prévention contre le nouveau coronavirus.

Vous recherchez une entreprise specialiste du nettoyage ?

Cliquez ici pour obtenir un devis gratuit en 24H

Appelez-nous au 06.52.00.45.38

Nos Agences

Hauts de France

679 Avenue de la République
59800 LILLE
--------------------------
6 rue St Pol
59140 DUNKERQUE
06 52 00 45 38

Ile de France

31 Avenue de Ségur
75007 Paris
06 52 00 45 38

A lire

Articles similaires